Doit-on tuer Google et rendre sa liberté au Web?

I love my open source smartphone OSDerrière ce titre un tantinet épique et provocateur se cache une réalité du Web : Google contrôle tout. Enfin il essaie de nous faire croire qu’il contrôle mais en réalité ça fait longtemps qu’il n’est qu’un simple observateur.

Pourquoi dis-je cela…C’est simple le contenu du web est créé en fonction des règles dictée par Big G. La course effrénée au pagerank fait perdre la tête à certains…
Je vais citer Emmanuel Parody (Les Echos – ZDNet) :

les nouvelles formes de médias type Engadget.com ou de blogs à thèmes verticaux, avec une production effrénée de billets courts, de copier-coller de communiqués ou de citations de blogs sont la conséquence du modèle économique basé sur les revenus à la performance façon Google Adsense et non l’inverse. Le média s’est adapté à l’environnement.

Et c’est bien ça le problème, le contenu est produit pour et en fonction des moteurs de recherche et non pas pour l’utilisateur. (Et moi qui croyait qu’avec le Web 2.0 c’était l’utilisateur qui était revenu au centre de l’échiquier :? Quel naïf).

Pourtant Google précise bien :

Make pages for users, not for search engines

Mais tout le monde fait le contraire, moi le premier. Pourquoi? Parce que les moteurs de recherche (lire Google) nous apportent la grande majorité de nos lecteurs. Comment refuser les avances de celui qui nous donne tout? Qui peut se vanter de pouvoir se passer de Google? Pas grand monde à mon avis. Alors nous faisons tous pareil et essayons de contenter notre visiteur le plus important, Googlebot.

Mais comme tous les géants, Google a des pieds d’argile et le système qu’il a soigneusement mis en place commence à se retourner contre lui. Cette gangrène qui le ronge c’est le spam (plus précisemment le spamdexing). C’est pourtant lui qui l’a créé (lui et ses acolytes moteurs de recherche). Pourquoi nos blogs sont-ils spammés? Parce que les humains sont vicieux et qu’ils essaient toujours de profiter du système (je ferai un billet plus tard qui aura pour titre « L’homme, à l’origine de la décadence du Web…. » ;) ). Les spammeurs essaient d’avoir toujours plus de liens entrants pointant vers leur site pour monter dans « l’estime » de Google.

Et Google n’arrive pas à trouver la solution pour combattre ce fléau. Avouant cet échec il a créé la balise nofollow pour que ses amis webmasters l’aident à faire son job…qu’il n’arrive pas à faire lui même. Mais là encore ce fut inutile puisque le spam continue de se propager à vitesse grand V.

L’algorithme de Google est-il en train de s’auto-détruire? Ils essaient bien de le corriger mais cela sera-t-il suffisant? Nan je pense pas…

La solution : tuer le monstre Google…devenu aussi dangereux pour nous que pour lui-même et rendre au Web l’innocence de sa jeunesse.

Certains me soufflent à l’oreille que c’est impossible, que ca n’apportera rien, au contraire, et que tant qu’on y est, on a qu’à retourner au moyen âge…que même si on tuait Google il y en aurait cent pour le remplacer, que je suis devenu fou, qu’il faut m’enfermer…blablabla

Je range donc mon costume de hippie et m’en vais passer une bonne nuit.

photo credit: quinn.anya

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

1 Comment

  1. Ton article était vraiment sympa à lire,mais sur la majorité des blogs 30% du trafic est tenu par Google, le reste vient des sites référents, des entrées directes, ou des flux rss, il est donc possible d’obtenir un trafic de qualité en travaillant sur les 70% restant.

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.