Comprendre l’orgasme féminin…

Pour rester dans l’ambiance « Journée de la femme » je vous propose de percer de manière scientifique l’un de leurs grands mystère…

Jesse Bering, un chercheur en psychologie, a publié une étude sur les origines de l’orgasme féminin. Non sans humour, il commence son étude ainsi :

En tant que gay, l’orgasme féminin m’a toujours semblé très obscure et étranger, un peu comme le tissage de panier décoratif dans un petit village africain. Pour autant que je sache, je n’ai jamais été dans la même pièce qu’une femme ayant un orgasme, et encore moins en êter la cause…

Tout d’abord, pour bien cerner le sujet, Cindy Meston, psychologue de l’Université du Texas, définit l’orgasme féminin comme suit :

L’orgasme féminin est une sensation transitoire de plaisir intense, créant un état altéré de la conscience, généralement accompagnée de contractions involontaires de la musculature striée pelvienne circumvaginal, souvent concomitante avec des contractions de l’utérus et de l’anus et, généralement, avec une induction de bien-être et de contentement.

Donc, Bering, suite à ses études, fournit une liste d’adjuvents à l’orgasme féminin… et vous savez combien j’aime les listes (!):

  1. La fréquence de l’orgasme féminin a une petite « composante » héréditaire…
  2. La plupart des femmes déclarent qu’elles sont plus susceptibles d’atteindre l’orgasme par la masturbation qu’avec le sexe avec un homme.
  3. Les femmes instruites sont plus susceptibles de déclencher des orgasmes masturbatoires.
  4. Il y a une corrélation positive entre l’attractivité physique des partenaires masculins et la fréquence des orgasmes.
  5. Il existe certaines preuves que l’orgasme féminin provoque la rétention du sperme de meilleure qualité.
  6. Une étude menée auprès de femmes chinoises montre que des partenaires riche de sexe masculin aident à augmenter le nombre d’orgasmes…

Envie de plus de détails ? Je vous laisse lire l’article complet (in english dans le texte) : Rouvrir le dossier de l’orgasme féminin pour en savoir encore plus.

photo credit: Polina Sergeeva

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

9 Comments

  1. C’est un peu matérialiste comme étude de l’orgasme. Je sais que les sociologues tentent toujours de faire rentrer les réalités dans leurs tableaux, mais « un chercheur en psychologie » aurait pu mieux faire. Peut-être que le sujet ne l’intéresse pas finalement, à ce point qu’il a fini par omettre l’essentiel de son étude (certes c’est plus compliqué à mesurer que la taille… du portefeuille de son partenaire) je veux parler de l’Amour.

    Post a Reply
  2. Salut Simon, je me suis dit « ça fait longtemps que je ne suis plus passé sur tous mes blogs favoris » et pouf, je tombe sur ce magnifique article qui éveille ma curiosité: l’orgasme féminin étant l’un de mes passe-temps favori (loin de moi l’idée de faire un blog sur ce thème, je n’ai qu’un seul sujet de recherche sous la main et ça m’étonnerais qu’elle accepte de me permettre de m’étendre… euh… sur d’autres sujets)

    J’avoue que le point 4 me rassure sur la nature de la relation homme-femme. Le point 6, beaucoup moins.

    En tout cas, je reviendrais!

    Post a Reply
  3. J’aimerai bien en savoir plus sur l’étude de Jesse Bering qui a l’air en effet d’en parler avec humour et scientificité à la fois !

    Post a Reply
  4. Très intéressant! On n’a pas fini de découvrir des nouvelles choses sur la sexualité féminine, pour la simple et bonne raison que jusqu’à très récemment, les scientifiques estimaient que ce n’était pas un sujet d’étude qui valait le temps qu’on s’y attarde.

    Post a Reply
    • C’était même un sujet tabou il y a quelques décennies… Et ça l’est toujours dans certaines contrées (l’excision en est le plus triste exemple).

      Sinon, le manière la plus amusante d’en apprendre… reste la manière empirique!

      Post a Reply
  5. Ce n’est pas étonnant que la plupart des femmes pensent pouvoir accéder à l’orgasme plus facilement par la masturbation qu’avec un homme. Elles connaissent mieux leur propre corps. Cependant une bonne communication au sein du couple peut aider à améliorer les relations et faciliter l’orgasme voir même le rendre plus fort qu’avec une simple phase de masturbation.

    Post a Reply
  6. Tout ce que vous dites dans cet article est, je pense, très fondé.
    Cependant, d’après mon expérience personnelle (je suis un homme), je pense que ce qui peut produire le plus un orgasme est le contexte dans lequel la femme couche avec la personne.

    En effet, si la femme est une romantique, la mettre en confiance, ne jamais la pousser à faire l’amour, aller dans son sens lors de discussion qui tournent autour de cela les mettent dans un contexte favorable à l’orgasme.
    A l’inverse, une fille qui penche pour la domination de la part du partenaire (ou de la partenaire) sera mise dans un bon contexte si on la provoque. Elle sera même attirée par quelqu’un qui ne lui laisse pas trop le choix.

    En résumé, je pense que la plus grande part d’orgasme chez les femmes est le fait que le ou la partenaire soit exactement comme elle le veut.

    Post a Reply
  7. Pas très facile à caser en soirée la définition de l’orgasme féminin quand même ! Bizarre que la liste ne parle pas du « savoir faire » du partenaire…

    Post a Reply
  8. Tres intéressant

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.