Dracula de Kamel Ouali, impressions à chaud

Ce n’est pas tous les jours mais j’ai eu l’occasion d’aller voir l’une des toutes premières représentations de la nouvelle comédie musicale de Kamel Ouali. Allez, impressions à chaud :
P… Ce que les places du palais des sports sont petites, c’est la galère pour les plus de 1m80… Bon ça commence a peu près a l’heure avec juste 5 minutes de retard dû aux spectateurs à la bourre. Des comédiens habilles en costumes d’époque et grimés arpentent les allées, bouuuuh, j’ai peur… Et c’est parti !
Mise en bouche avec l’histoire de Vlad en ombres chinoises… Le spectacle reprend en gros l’histoire du livre de Bram Stocker. Puis premier tableau et le choc ! C’est quoi ces danseurs neurasthéniques ? Ils ne décollent pas du sol, il a engagé des amateurs ou quoi Kamel ? Bon les chanteurs sont corrects, les décors sympas, on va rester… Second tableau, les danseurs ne sont toujours pas synchro… Ben oui, a force de regarder Got To Dance on s’habitue a la perfection… Bon finalement il a de la gueule le Comte. Et intéressant le partie pris de ne pas le faire chanter. Et oui, le Comte s’exprime par le corps, il ne chante pas, il danse et il danse sacrement bien le bougre. Le spectacle vaut plus par les duos de danse entre Dracula et Mina que par les chansons assez communes. Un peu rude aussi les costumes rouges et blancs des anglais… On les croirait tous sorti de la croix rouge…
Bon, fin de la première partie, sentiment mitigé sauvé par les danses du Comte… Deuxième partie, on nous promet de la 3D… Bon on va voir, on nous a distribué des lunettes polarisantes au début, on va bien s’en servir. Ça reprend : Les décors sont plus grands, plus beaux, les danseurs plus synchro… on leur a remonté les bretelles pendant l’entracte ? Les ballets Comte/Mina sont toujours aussi beaux, ah le moments 3D… Aargh comment dire … Tout l’argent de la prod n’est pas passé là dedans c’est sûr, on se croirait revenu 15 ans en arrière… Autant pour les objets qui se rapprochent, l’effet est bien rendu autant les textures et les décors/effets spéciaux font hyper vieillots… Bon ça ne dure pas trop longtemps, on est content de retrouver les danseurs en chair et en os. Le final est au niveau de cette seconde partie, bien mieux maitrisée que le début du spectacle. Le point marquant de cette seconde partie c’est un danseur unijambiste… oui, vous avez bien lu, unijambiste ! Et il danse, des chorégraphie impeccable… une vraie prouesse.

Donc au final, un bon moment surtout pour les amateurs de danse.

photo credit: Kristin Brenemen

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

2 Comments

  1. en même temps avec kamel ouali, il fallait pas s’attendre à autre chose que de la danse, vu que c’est un peu sa spécialité !bon après un bon spectacle doit comporter aussi des bonnes chansons.

    Post a Reply
    • C’est sur que « Cléopatre » ce n’étais que de la danse…
      Il a surtout voulu faire une comédie musicale ou les danseurs seraient mis à l’honneur plus que les chanteurs, c’est pourquoi les premiers roles furent pour des danseurs, dont un Dracula muet.

      Une fois encore, ce spectacle est en contre coup de ce qu’on peut retrouver habituellement et ce qui fait qu’on se souviendra de ce spectacle

      Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Best-Of Saison 6 : Septembre-Octobre 2011 | Toile Filante - [...] et les couleurs… ou l’inverse et même du téton, de la méthode efficace suisse, un Dracula qui danse et …

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.