Le Cancer dans notre assiette

Dîner Végétarien...La Bonne Bouffe et la Santé, sont deux de mes grands axes d’attention, surtout depuis la venue de bébé alors quand je vois l’étude menée par l’association Générations futures et le réseau européen Heal (Health and environement alliance) ça me calme…. Ben oui, cette étude démontre que l’alimentation pourrait être une des causes de l’augmentation du nombre de cancers en France (!)

Ils ont suivi des enfants allant à l’école et à la cantine, dans l’idée d’examiner tout ce qu’il peuvent manger et là… l’Horreur ! Au cours d’un simple journée, un enfant peut manger une cinquantaine de substances cancérigènes !

Donc durant les 3 repas de la journée plus le goûter, un enfant avale plus de 120 résidus chimiques donc plus de 40 classés comme cancérigènes possible et au moins 5 classées comme cancérigènes certaines

Le protocole est simple, elle a suivi des menus types d’un enfant de dix ans, qui suivent les recommandations du Plan national nutrition santé:

  • Petit-déjeuner : pain de mie, beurre et confiture
  • Déjeuner à la cantine : salade composée, steak haché – haricots verts , pain et raisins
  • Gouter
  • Dîner : saumon et riz, fromage et fruit

128 résidus chimiques absorbés dans une journée

Résultat:

  • 128 résidus chimiques absorbés dans une journée
  • 81 substances chimiques différentes dont
    • 36 pesticides
    • 47 substances suspectées d’être cancérigènes
    • 37 perturbateurs endocriniens

P… ça calme !

On retrouve dans tout ça des pesticides, des additifs alimentaires (conservateurs ou colorants), des métaux lourds, et même des retardateurs de flamme bromés (!).

Les substances identifiées se limitent aux normes officielles, mais c’est le cocktail qui est inquiétant

explique François Veillerette, porte-parole de Générations futures.

Et avec du bio ?

Manger Bio permet de réduire l’absorption de substances chimiques :

Avec le bio, on élimine 36 substances, dont 18 cancérigènes, de nos assiettes

précise François Veillerette

Ben oui, toutes les substances dangereuses ne sont pas que dans la nourritures, les coupables sont les plastiques et les emballages contenant notamment du bisphénol A et les phtalates.

Cette étude est démonstrative, elle a pour but d’inciter les pouvoirs publics à se saisir du problème. Personne n’est épargné par ces maladies chroniques, mais l’épidémie de cancer n’est pas une fatalité. Il faut une politique de prévention car l’exposition à ces produits a des effets retardés: je suis indigné qu’on ne donne pas plus de précautions à suivre aux femmes enceintes

Explique le médecin nutritionniste Laurent Chevallier pour qui il est nécessaire que des recherches soient menées sur les effets cumulatifs de ces produits.

Pour rappel, chaque année en France, un million de personnes font un séjour à l’hôpital à cause du cancer

Pour la bonne bouche, je vais vous ressortir une étude mené par un centre de cancérologie français sur les additifs présents dans tout plein d’aliments en rayons, à suivre… (quel teasing!)

Et surtout : “Bon appétit”

Article Source.
photo credit: D. [SansPretentionAucune] (•??) ?

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

10 Comments

  1. et tu peux trouver un livret sur les alimentsa privilégier
    Mordues par 3 crabes différents ,je suis concernée :)

    Post a Reply
  2. Tu vas nous dégoûter de manger tous les jours. En même temps il faut le reconnaître c’ets vrai.

    Post a Reply
    • Et encore, que j’aurai publié mon article sur les additifs présents dans les aliments (les Exxx) tu scanneras frénétiquement toutes les descriptions présentes sur des boites et emballages… Garanti !

      Post a Reply
  3. Pour éliminer l’ignorance a ce sujet, la politique de prévention du cancer me parait la meilleure idée. Chaque jour, un tout-petit pub a la télé. Dites-donc?

    Post a Reply
  4. C’est un fait de diminuer l’ignorance, de mettre en avant la teneur en produit “favorisant” le développement du cancer, de montrer du doigt les comportements “à risque” (tabac, …). D’accord, mais à part donner une pseudo bonne conscience … cela apporte quoi ? Les pesticides, substances chimiques et autres élements suspects seront toujours présents dans nos assiettes (et autour de nous). Des solutions ?

    Post a Reply
    • Ben oui, on favorise le Bio et les producteurs locaux, le Bio se développe, on utilise moins de pesticides et d’engrais, mois de rejet de CO2 dans l’air (meilleur bilan carbone) et c’est de mieux en mieux…

      Post a Reply
  5. Quel est le but des industriels ? Faire de l’argent ! Alors pourquoi se casser la tête à produire bon et sain.!
    Tant que l’on sera dans un monde où l’argent est une FIN EN SOI et non un MOYEN d’obtenir des résultats et faire des progrès pour l’humanité, on restera avec les mêmes problèmes de maladie. N’est-ce-pas ?

    Post a Reply
  6. Oui c’est sûr que quand on mange, c’est pas super clean tout ce que l’on a dans son assiette. Par contre, si on part de ce principe là, il faut aussi arrêter de boire / respirer, car quand on voit tous les résidus nocifs que l’on boit / inhale, ça fait peur…

    Personnellement, je mange, boit et respire ce que je veux, la nature me rappellera peut-être à l’ordre, mais je m’en fiche j’aurais vécu comme je voulais ;)

    Post a Reply
    • Super, va dire ça à tes enfants les yeux dans les yeux…

      Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Best-Of Saison 5 : Mai 2011 | Toile Filante - [...] ce joli mois de mai, des jours fériés, des ponts et autres manifs, je vous propose de faire attention …

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>