De l’étrange drame d’être une femme… ou pourquoi, dans notre société, il vaut mieux avoir des organes génitaux externes

Woman
Promis le titre sera la seule et unique allusion à Michel Sardou dans l’article.

Pourquoi le monde entier fait il subir de telles injustices aux femmes ?

Cloîtrée, illettrées, cachées, humiliées, battues, lapidées, excisées… je vous laisse continuer la liste. Une liste qui ne semble choquer personne quand on la joint à l’image de la femme.

Aurait on idée de l’accoler à l’image de l’homme ? Non évidement alors pourquoi ?

Qu’ont elles fait, depuis l’aube de l’humanité, pour mériter un tel sort. Et on oublie cette histoire absurde d’Adam, Eve et la pomme. Si Eve est l’instrument du malin, l’Adam est un abruti et il juge selon ses capacités intellectuelles donc…

Pourtant tout avait bien commencé, les femmes étaient révérées, elles donnent la vie, portent les enfants des hommes, sont les déesses mères… la société matriarcale. Et puis un jour, PAF ! La société patriarcale déboule, tout prend l’eau. Elles perdent leur statut sacré et sont ravalées au rang de servantes et de trous (ça vous choque ? réfléchissez y et on en reparle).

Alors comment en est on arrivé là ? Le jour où les hommes se sont mis à user de leur force pour contraindre au lieu de protéger. Cette histoire vieille comme le monde de se battre, montrer sa force, prendre par la force, voir qui a la plus grande. C’est typiquement masculin ça, une femme ne vas pas regarder la taille de ses ovaires ou de son vagin… A partir de là tout est bon pour se justifier et se donner bonne conscience et Dieu est à fond dans le jeu, quel meilleur moyen de se dédouaner ?

Désolé Chéri,c’est un ordre du Tout-Puissant

C’est pas une honte ça ? A partir de là tout part en sucette. Quel besoin de s’embêter à gérer une société égalitaire ? Une bonne beigne et on a la paix, et la bouffe chaude servie à l’heure.

Comment une Mère peut elle faire ça à sa fille ?

Comment une femme qui est passée par là peut elle être endoctrinée à ce point qu’elle continue à perpétuer ces horreurs ? Imaginez la pression psychologique et les ravages dans l’inconscient de ces femmes pour qui cela est normal, ça va de soit, c’est ainsi…

On peut montrer du doigt les pays « émergents » notre société occidentale n’est pas mieux. Et le pire c’est que cet ordre des choses reste dans les mœurs (Aller voir « Comme t’y est belle » vous verrez la place des femmes et des hommes…)

La femme est l’avenir de l’homme… mais l’homme veut il avoir un avenir ? Non il préfère rester dans son canapé à regarder le foot, une bière à la main et bobonne debout dans la cuisine.

 

PHOTO : Adam Foster | Codefor / Foter / CC BY-NC-ND

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

11 Comments

  1. Est-ce que tous les hommes sont comme ça ou est-ce que c’est l’idée que tu te fais des hommes qui les rend tous comme ça ?

    Ce n’est pas la première fois que je lis ton blog et je sais que même si tu peux avoir des idées tranchées, tu n’es pas le genre à cloitrer ta femme à la maison… enfin c’est mon opinion.

    Maintenant comment une mère peut laisser faire ça à sa fille ? tous ce que toi et moi connaissons de ces sociétés, ce sont des vues exterieures. Toi, moi, ces mères et ces hommes dont tu parles voyons tous notre monde avec les outils que notre société nous à donner, rien de plus.

    Ce qui est aberrant d’évidence en France est loin de l’être ailleurs, pourquoi ? je le répète car on voit son monde au travers de ce qu’on connait et pas au travers de ce que l’européen ou l’américain connait.

    Merci pour ton article qui tout de même pointe un réelle problème !

    Mohamed Semeunacte

    Post a Reply
    • Et bien Mohamed, tu as raison, je ne cloitre pas ma femme à la maison ;-) Je parle de l’homme en général et, malheureusement, je pense dans sa majorité. Je sais bien que chaque société a ses rites et ses coutumes mais bien souvent ces dernières vont à l’encontre de l’égalité homme / femme et avilissent celle-ci.

      Post a Reply
  2. Merci beaucoup pour cette article, coup de gueule qui vient du coeur, c’est ça ?

    Tu as raison les femmes étaient maitresses et respectées dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs. Il semblerait qu’elles avaient un grand savoir, celui de bien connaitre les plantes utiles et bien sûr savaient comment semer, pour en faire pousser de nouvelles. Le mystère de la grossesse et des bébés ajoutait aussi à leur aura.

    Le problème est intervenu au moment où on est passé, il y a environ 10 000 ans à la société agraire et sédentaire. Soudain, on produisait beaucoup et il fallait protéger tout ces récoltes. Seuls, les hommes, plus forts, pouvaient le faire et, petit à petit la femme a été reléguée à un rôle de second plan dans les villages.

    Bien sûr, tout ça n’est que théorie mais il existe de nombreuses trouvailles archéologiques qui pointent dans cette direction. ;)

    Post a Reply
    • Exactement, je rapporte cela à une superbe émission que j’ai eu la chance de voir sur France 5 ou ARTE qui retranscrit les changements civilisationnels du passage d’une aire matriarcale primaire à l’aire patriarcale.

      Post a Reply
  3. Vaste sujet, dis-donc !

    Pour ce qui est de la transmission, ne perdons pas de vue que ce n’est pas la mère qui transmet les valeurs à sa fille. Enfin, pas seulement elle. Il y a le père (il devrait…, d’ailleurs, même l’absence transmet quelque chose…) et le reste de la société.

    Et, d’ailleurs, pourquoi ne parler que de la transmission aux filles ? Peut-être qu’il faudrait aussi voir ce que l’on transmet aux fils ?
    Pour avoir été instit. en maternelle, j’ai pu observer des petites choses intéressantes, par exemple, que c’étaient les garçons qui jouaient avec les poupées et le coin cuisine, au moins autant qu’avec les voitures (lesquelles n’intéressaient guère les filles, d’ailleurs…).
    Sans doute parce qu’ils n’y avaient pas droit chez eux… Je me souviens aussi des réflexions auxquelles j’ai eu droit quand j’ai acheté une poupée avant la naissance de mon deuxième enfant : « mais tu ne sais pas si c’est une fille ! » Et alors ?

    Et pourquoi mon fils a arrêté la danse vers ses 11 ans ? Parce que ses petits camarades de classe se sont payés sa tête ! D’où cela pouvait-il bien leur venir ?

    Vos n’avez pas entendu récemment un adulte dire à un gamin « un garçon, ça ne pleure pas » ? m’étonnerait bien…

    Et, enfin, ayant eu fille et garçon, et ayant essayé de les élever de la même façon (et je vous prie de croire que je suis sacrément féministe et que je ne crois pas plus en la supériorité de l »homme qu’en l’existence d’un dieu, c’est dire !), je suis bien obligée de constater qu’ils ont assimilés certains schémas « traditionnels », même si je ne suis pas trop mécontente du résultat.

    Je crains que pour qu’un équilibre réel s’instaure, il faille travailler encore longtemps et n’accepter aucun relâchement (et notamment dans le vocabulaire et l’humour (?), il y a des choses qui passent très insidieusement…).

    Et pour tout dire, j’ai plutôt l’impression d’une régression ces dernières années…

    Post a Reply
    • Vaste sujet en effet ;-)
      Justement en parlant de la transmission au filles et aux fils, je trouve terrible que certaines mères continuent à perpétuer le schéma fille au fourneau / garçon dans le canapé. Et ce à tous les niveaux de la société sans réelles différences d’origines ou de religion… Les mauvaises habitudes ont la peau dure…
      Il faut un sacré caractère et/ou un soutien familial fort pour aller contre les schéma de la société. Ben oui un garçon qui danse il est homo, une fille qui conduit un camion elle est lesbienne… C’est triste d’être aussi limité.
      En même temps, j’ai plusieurs exemples de petits garçon qui jouent à la dinette et avec les outils de ménage « pour faire comme Papa ». Les enfants reproduisent à 90% les schémas qu’on leur inculque mais encore plus ceux qu’on leur montre. Comme toujours c’est à l’adulte de montrer l’exemple.

      Post a Reply
  4. Une question de force physique qui donne l’avantage à l’homme? Un contexte économique bien installé qui pénalise la femme aux grossesses propices à limiter son ascension sociale et dans le monde du travail?
    Ce qui est certain c’est que la condition inférieure de la femme dépasse le concept de culture et la limite géographique des continents.
    On y avait pourtant cru dans les années soixante dix à cette révolution qui devait faire éclore cette égalité tant attendue… Les mouvements féministes se développaient et semblaient devoir sortir victorieux.
    Hélas, de cette période post soixantehuitarde les hommes ont réussis à ne retenir qu’une libération sexuelle trop facile à tourner en dérision.
    Ajoutons à cela une récession économique de trente ans, depuis le premier choc pétrolier, dont les premières victimes sur le marché de l’emploi sont les femmes, et on comprendra la situation actuelle.

    Post a Reply
    • @Léa Le contexte économique n’est que la suite logique de l’organisation qui c’est mise en place sous le joug de la force physique. Et il faut bien dire que la condition de la femme n’a que fort peu évolué. En fait elle a évolué, mais par elle même, l’homme lui est resté le même…

      Post a Reply
  5. L’égalité dans notre pays la France est bien notre devise…mais pour l’action c’est pas encore ça, différence de salaires, prix des assurances automobiles surtout. Simone Veil est une des femmes qui a marqué ce 21 iéme siécle.

    Post a Reply
  6. Pour répondre à la question, je dirais que pour comprendre le problème, nous devons décoder les divers éléments associés à la socialisation des garçons. Plusieurs garçons sont aiguillonnés à prouver leur « masculinité » par des actes de violence et une absence de compassion. Le nombre de modèles violents proposés aux garçons, qu’il s’agisse de lutteurs, de boxeurs, de héros de guerre ou de casse-cou, dépasse largement celui de modèles d’hommes paisibles, responsables et attentifs. Les hommes faibles et insécures ont souvent l’impression de devoir contrôler les autres, et notamment les femmes, pour « prouver leur virilité ».

    Post a Reply
  7. Je pense que le problème qui se pose est un problème de valeurs et de disposition d’esprit. La société avec ses coutumes et ses croyances nous façonne comme si elle avait de l’argile entre ses mains. Mais arrivé a un certain stade du débat il ne faut plus raisonner en termes de « ce que la société nous a transmit » mais plutôt de « ce qui ferait avancer la société ». La balle est dans le camp de tout un chacun a mon a vis: tout homme, toute femme doit être un Acteur dans cette lutte. finit la muette, finit le tabou pour une injustice de premier ordre: la place de la femme doit être reconsidérer a son juste mérite.

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Toilefilante sur Blogasty - Retrouvez cet article sur Blogasty... Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty...
  2. Best-Of Saison 5 : Novembre 2010 | Toile Filante - [...] que la France est championne du monde…. a vous de voir de quoi Le coup de gueule du …

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>