HADOPI est laché, fuyez chez Free !

Je ne veux pas faire du déli de faciès primaire mais quand même…

Vous avez vu qui est chargé de l’HADOPI ?

Franchement ça fait peur. Nons ce ne sont pas des geeks (forcément) ni même des 68ares mais eux deux ! Comment voulez vous qu’ils y comprennent quelque chose à l’ère numérique ?

Et comme au bon vieux temps, ils recrutent : Les nouveaux membres des ateliers de relexion seront nommés par cooptation, le collège validera ou non une candidature avec un contrat qui ne pourra durer qu’un an. et près de 1 million d’euros seront alors dégagés pour la mise en place de ce réseau. Reste à savoir si les personnes seront payées pour cela… la délation n’est pas loin ni la tonte…

Il envisagent même de mettre en place un VPN comme dans les pire « démocraties » (Chine & Tunisie)… mais on va où là ?

Ils ont laché les chiens d’HADOPI, courez braves gens ! Courez chez Free !

Et pendant ce temps chez Free

La filiale d’illiad n’a jamais aussi bien porté son nom, tel un îlot de liberté dans ce climat quasi militaire qui plane au dessus de nos PC (ou Macs ;-) )

Alors, Rébellion ? Ou Opération Séduction ? Toujours est il que Xavier Niel et Nicolas Sarkozy ne peuvent pas se sentir surtout depuis les petites phrases de notre président.

Rappel de la loi : Selon la loi Création et Internet de juin 2009, les (FAI) doivent transmettre à l’Hadopi, sous huit jours, les données perso d’un abonné soupçonné de piratage…

Free a accepté de la faire et comme on est à l’ère numérique ils envoient tout ça… par courrier (!) en mains propres, s’il vous plait et dans les délais, ce qui permet d’éviter l’amende de 1 500 euros pour non-coopération (et 3 000 pour récidive).

Et autre petit coup, Free refuse de relayer les mails d’Hadopi informant les internautes que leur « accès à Internet a été utilisé pour commettre des faits qui peuvent constituer une infraction pénale« .

Chez Free, on s’abrite derrière la loi et on répond que « Le décret du 5 mars 2010 relatif au traitement automatisé de données à caractère personnel prévoit qu’une convention doit être signée entre les différents acteurs, afin d’encadrer au mieux la procédure. La CNIL [Commission nationale de l’informatique et des libertés] y est d’ailleurs très attachée. Or rien n’a été fait. Nous avons fait une proposition de convention à l’Hadopi et au ministère de la culture, mais nous n’avons pas eu de retour ». En clair : « HADOPI, la balle est dans ton camp ».

Et comment HADOPI réagit à ça ? Un journaliste leur a demandé ce qu’ils comptaient faire « contre les récalcitrants » et le secrétaire général de l’ Hadopi, Eric Walter, a répliqué : « Pourquoi vous posez une question quand vous savez qu’on n’y répond pas ? »

Il est beau le dialogue !

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.

Author: Simon

Mari, père de famille, bricoleur du dimanche, blogueur... Mon point de vue et vos commentaires. Enjoy !

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.