Interview : Pierre expatrié en Tunisie

Obligatory camel sign shotNous accueillons aujourd’hui dans ces colonnes, Pierre qui nous fait partager son expérience en tant qu’expatrié en Tunisie.

Merci à lui d’avoir pris de son temps pour répondre à cet interview.

Quelles ont été les circonstances de ton expatriation ?

J’ai longuement vécu à l’étranger avec mes parents quand j’étais adolescent. Cette expérience ma profondément marquée, et l’envie de repartir à l’étranger à toujours été très forte.
Il y a an et demie, alors que je travaillais en tant que sous traitant dans l’entreprise X, j’ai été amené à faire plusieurs déplacements sur le site de Tunis. C’est là que j’ai appris, au hasard des conversations, qu’on allait bientôt y recruter plusieurs expatriés. J’ai immédiatement saisi l’opportunité en allant voir mes responsables et leurs expliquant mon intérêt. J’ai poussé quelque portes entr’ouvertes et quelques semaines après j’étais embauché dans en tant qu’expatrié pour la Tunisie.

Comment s’est déroulée ton installation à ton arrivée ?

Compliquée mais ça fait partie du jeu. Il faut gérer en même temps l’aspect professionnel et personnel. Démarrer un nouveau boulot et en même temps s’installer dans un nouveau pays.
En plus il ne faut pas prendre en compte uniquement l’arrivée dans le pays: il y aussi le départ de France qui est compliqué ! Entre le moment où j’ai commencé les démarches en France, et le moment où je me suis considéré réellement installé en Tunisie, cela m’a pris entre 4 et 5 mois.

A l’arrivée, il faut bien sûr chercher un appartement, mais le plus compliqué, le plus « usant », c’est de remplir tous les papiers: toutes les démarches administrative, la carte de séjour, se faire installer le téléphone, etc… Il en coûte de nombreux aller et retours auprès des bureaux et des administrations qui ne sont pas toujours de bonne volonté… On obtient des informations qui sont très variables et pas toujours fiables… Un vrai parcours du combattant.

Quelles aides as tu eu de la part de ta société ?

Déménagement pris en charge, je n’ai rien eu à faire, pas même les cartons ! Voiture de location sur place dès le premier jour de mon arrivée. Indemnité financière d’installation. Prise en charge d’un hôtel pendant un mois.

Quelles sont les différences culturelles avec la France, et comment les vis-tu ?

Difficile à décrire. Les différences sont grandes et en même temps faibles. Les citer avec précision est compliqué.

La Tunisie est ouverte sur le monde occidental, beaucoup de Tunisiens (les catégories aisées) ont adopté un mode de vie à l’occidentale. Mais en même temps, le poids de la tradition, le poids de la religion, restent fort et pesants. Par moment sur certains aspects on se croit en Europe, puis brutalement un détail, un fait, un comportement nous rappel soudainement qu’on est bien en Tunisie, qu’il faut rester « prudent ».

Quelques exemples non exhaustifs :

  • Vous pouvez manger dans des restaurants où les Tunisiennes sont décomplexées et où les couples Tunisiens s’affichent ouvertement. Puis en sortant dans la rue, vous allez voir un couple réprimandé par des policiers parce le couple à simplement osé s’embrasser dans la rue.
  • La jeunesse Tunisienne aspire à beaucoup de sorties, de fêtes, de libertés, de vie de couples libres… Pourtant les jeunes tunisiens vivent pour la plupart chez leurs parents, même à 27 ou 30 ans (Normalement jusqu’au mariage) ce qui limite beaucoup leur indépendance et leur autonomie.
  • La famille est très présente en Tunisie. Ils ont su, contrairement à notre société ultra-individualisée, préserver une solidarité familiale et inter-générationnelle très forte. Mais en contre partie, la pression familiale et les obligations sociales sont parfois très pesantes.
  • Il y a les quartiers où la jeunesse dorée de Tunis sort, où les restaurants et bar servent de l’alcool, ou l’on danse, ou l’on flirte… Et quelques rues plus loin on trouve des cafés traditionnels, où vous ne verrez pas une seule femme, et où l’on ne boit que du thé ou du café en fumant une chicha.
  • Certaines femmes Tunisiennes sont de véritables « fashions-victims », tandis que d’autres portent le voile et se baigne avec un maillot de bain qui les couvrent de la tête au pied.
  • On trouve des hyper-marchés avec des galeries commerciales immenses, contenant tous ce que la société de consommation peu apporter électronique, électroménager, vêtements de marques… Mais la Medina typique, où l’artisan est roi reste très active. Entre les deux la petite épicerie du coin de la rue qui vend le strict minimum..
  • En quelques kilomètres de côtes, on passe des frêles embarcations de pécheurs, aux yachts de luxe ! Du petit village isolé, au complexe touristique bétonné.
  • On peut payer rapidement et facilement ses factures d’eau ou d’électricité sur Internet. Mais à côté de ça, pour la moindre démarche administrative, il faut jouer des coudes dans des bureaux poussiéreux pour signer des registres d’un autre époque.

La religion est bien sûre très, très influente sur tous les aspects de la vie quotidienne des gens. la Elle se confond avec la culture. Il est souvent difficile pour un non initié de comprendre dans les habitudes des Tunisiens, ce qui est imposé par la loi, imposé par la religion, ou apporté par les coutumes et les traditions locales.

Les Tunisiens, en tous cas ceux que je fréquente, sont ouverts à la discussion, au dialogue. Il est relativement facile de confronter avec eux nos différences de points de vue…

En résumé, c’est un pays entre Europe et Moyen Orient, qui réalise une ouverture partielle vers l’occident. On sent un gros contraste entre des Tunisiens ouverts, et d’autres plus traditionnels; une grande différence entre les grandes villes, les zones touristiques, et les coins plus reculés…
C’est ce qui est parfois déroutant, parce que les références, et les repères changent constamment et qu’il faut s’adapter à la situation, à la personne, au lieu, au contexte…

Comment se déroulent les relations de travail avec les français et avec le personnel local ?

Sur le plan purement professionnel, les relations avec les collègues Tunisiens, sont identiques à celle que j’ai en France.

Par contre, dans le cadre du travail, j’ai du mal à établir un relationnel vraiment convivial, on reste beaucoup dans une relation formelle.Je ne sais pas si cela vient de moi, si cela dépend du contexte culturel, ou de l’entreprise dans laquelle je travaille. Sûrement un peu des trois.

Pour caricaturer : il est plus facile de plaisanter, et de se laisser aller, avec un jeune ingénieur français, plutôt qu’avec une collègue tunisienne voilée.

Tes rapports avec les autres expatriés de ta société ?

Très fort au début parce que plusieurs expatriés sont arrivés en même temps que moi. Donc les premières semaines nous avons partagé les mêmes galères liées à notre installation. L’entraide. On vivait dans le même hôtel où on faisait des débriefings le soir sur nos « découvertes » de la journée…

Aujourd’hui je continue à très bien m’entendre avec eux, mais on s’est un peu éloigné car beaucoup sont venus en famille, avec des enfants. Alors que je n’ai que 26 ans et que je suis célibataire, donc nous avons des rythmes de vie différents, et pas du tout les mêmes attentes quant à notre expatriation.

Côté finances, comment cela se passe t’il entre ton salaire français, celui sur place et les cotisations sociales

Les cotisations sociales sont maintenues en France par mon employeur. Je conserve mes droits au chômage. Je continue de cotiser pleinement pour ma retraite. En revanche ma couverture maladie et prise en charge par une assurance privée payée aussi par mon employeur. Une assurance rapatriement sanitaire vient également compléter le dispositif. On ne prend donc aucun risque !

Mon salaire est négocié sur mon contrat de travail français, de façon très classique en Euros brut annuel. Ensuite je détermine moi même la part de mon salaire qui sera versée sur mon français en Euros, et la part de mon salaire qui sera versée sur mon compte tunisien en Dinars.

Les différences de salaire entre expatriés et salariés sur place sont elles grandes ?

Si l’on compte mon salaire et mes avantages en nature, je touche, pour une charge de travail, des responsabilités, et des compétences identiques, environ 5 fois plus que mes collègues sur place. C’est absolument énorme comme différence.

Des difficultés à gérer cela ?

Oui. Parce en dehors du travail, certains de mes collègues sont aussi et surtout des amis. Il m’arrive souvent de vouloir faire avec eux des activités sportives ou culturelles qui leurs sont inaccessibles (je dois donc faire très attention à ce que je propose).
Ensuite parce que dans les sorties (restos, concerts, et autres…) je trouve normal de payer un peu plus (offrir la bouteille de vin par exemple). Mais cela à surtout tendance à mettre mal à l’aise les gens à qui vous souhaitiez sincèrement faire plaisir au départ.

Quelles démarches as tu effectuées auprès de l’ambassade française ?

Normalement je devrais aller m’enregistrer auprès du consulat français, mais personnellement je n’ai jamais pris le temps de le faire… Être enregistré auprès du consulat sert à plusieurs choses:

  • Pouvoir voter aux élections françaises et européennes.
  • Recevoir des informations et conseils émis par le Quai d’Orsay (épidémie de grippe par exemple).
  • Être retrouvé par les services des impôts !
  • Faire tous les actes et papiers administratifs de droit français (passeports, extraits divers, et même mariages….
  • Que la France ne vous oublie pas et vienne vous chercher en cas de problèmes diplomatiques, guerres, catastrophes en tout genres…

Y a t’il des activités / rencontres prévues par des associations françaises sur place ?

Oui il y en a, mais personnellement je n’y vais pas. Tunis est une grande ville avec énormément de français. Mais paradoxalement, à part les expatriés de mon entreprise j’en rencontre très peu.
Si vous le pouvez essayez de ne pas compter uniquement sur la communauté française. Sinon pourquoi partir vivre à l’étranger ?
Personnellement j’ai trouvé mon équilibre en faisant un mixe entre amis français et tunisiens. Mais ce n’est pas facile, au début on essuie plusieurs « refus ».

Ce qui te manque le plus ?

La famille et les amis intimes. En cas de coup dur ou de petite difficultés quotidiennes, et en tant qu’expatrié célibataire, on peut parfois se sentir très seul…. Certes cela ne m’est pas arrivé heureusement. Mais on sent très bien une certaine fragilité en cas de problème à cause de l’éloignement de ses proches.
J’ai des amis Tunisiens sur lesquels je peux m’appuyer, mais çà ne remplacera jamais les relations familiales.

Quels conseils donnerais tu à ceux qui veulent se lancer dans l’expatriation ou à qui on l’a proposé ?

De saisir l’opportunité absolument ! On en sort forcément grandit. Une expatriation est une expérience qui vous marque à vie. Ne pas partir quand l’occasion se présente et vous risquez de le regretter éternellement.

Attention à ceux qui sont en couples. Quand le(la) conjoint(e) doit mettre en suspens sa carrière pour suivre sa femme ou son mari c’est souvent difficile à vivre. Devenir inactif peut être un vrai sacrifice. Certains compensent par des activités associatives ou en profite pour se consacrer à leurs enfants, mais une partie le vit difficilement.

Attention au retour ! Si le départ fait souvent peur, il ne faut pas sous estimer le retour. Un retour se prépare de nombreux mois à l’avance. Même si on rentre « chez soi », le choc peut être violent. On retrouve des préoccupations et un rythme de vie qui n’étaient plus les nôtres. On peut aussi se retrouver en déphasage avec ses compatriotes.
Professionnellement, il a y a peu de chances que l’on vous ait gardé votre poste d’origine. Autrement dit, il faut refaire ses preuves, vis à vis de ses anciens collègues !

Un petit mot pour la fin ?

Être expatrié pour une grande entreprise française est un voyage sans grand risques, à durée déterminée, qui apporte trois choses :

  • C’est un voyage au sens géographique du terme : découverte d’un pays, confrontation à une vision du monde, ouverture d’esprit vers une autre culture.
  • C’est un voyage personnel parce que : vivre à l’étranger bouleverse vos repères et vos habitudes ce qui vous pousse à vous remettre en cause. L’expatriation vous oblige à mieux vous comprendre, à analyser vos certitudes et à faire des choix dans ce que vous jugez vraiment important. L’expatriation vous offre la possibilité de vivre des expériences nouvelles qui vous enrichissent et vous renforcent.
  • C’est une formidable expérience professionnelle, parce que très souvent cela donne accès des opportunités d’évolutions et de responsabilités plus nombreuses. C’est un accélérateur et un tremplin pour votre CV.

Merci encore à Pierre pour toutes ses réponses et si vous êtes tentés par l’expérience de l’expatriation, n’hésitez pas à aller faire un petit tour sur les sites spécialisés comme :

Et n’hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact, je transmettrai votre adresse à Pierre pour toutes autres questions.

photo credit: Bartek Kuzia

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.

Author: Pierre

Share This Post On

7 Comments

  1. Bonjour, j’aimerais être en contact avec ce fameux Pierre car je souhaiterais me faire expatrier en Tunisie et j’aurais besoin de ses bons conseils.
    Merci d’avance
    Alexandra

    Post a Reply
    • Bonjour Alexandra, n’hésite pas me contacter via le formulaire de Contact, je vous mettrai en relation.

      Post a Reply
  2. Ou toutes autres personnes qui ont vécu la même expérience!

    Encore merci

    Post a Reply
  3. Bonjour, je suis en Tunisie depuis deux mois. Pourrais-je être mis en contact avec ce Pierre ? Merci.

    Post a Reply
  4. @DOMINGUEZ, n’hésite pas me contacter via le formulaire de Contact, je vous mettrai en relation.

    Post a Reply
  5. J’aurais bien aimé connaître la position de Pierre, deux ans après cet article et surtout un mois après les évènements qui se sont déroulés en Tunisie.

    Post a Reply
  6. excellent article, malheureusement ce qu’on voit derrière un ecran ou à l’autre bout du monde, c tjrs un pays ou on part pour pas cher, un pays ou on rentre dans un hotel on se lézarde au soleil et on se baigne dans une belle mer, mais c’est vraiment autre que ça et heureusement que certains expatriés ou certains touristes qui prennent la peine de connaitre ce pays en parlent en bien ou en mauvais d’ailleuirs :)

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

D'autres News ?

Abonnez-vous et recevez d'autres d'infos et des bons plans.